Les Mères du Kivu

L'objectif de dons pour ce projet est 20 000€
13% complété/17 400€ Restant
Faites un don

Aidez les femmes à retrouver leur dignité !

La violence faite aux femmes est la forme de violence la plus répandue dans le monde. 1 femme sur 3 en est victime.  Chaque femme, n’importe où dans le monde, peut en être victime. Cette violence naît de rapports de force inégaux. Des rapports de force qui sont maintenus par des facteurs culturels, politiques, économiques… Cette violence freine le développement de ces femmes mais aussi celui de leur famille et communauté.

Au Kivu, où la guerre fait rage depuis des années, les femmes et enfants y sont les premières victimes. La violence sexuelle y est utilisée comme une arme de guerre et parfois même comme stratégie militaire pour humilier les hommes et les femmes, déchirer les familles et démoraliser les communautés. Les femmes et les jeunes filles sont les plus grandes victimes des situations de crise humanitaire et de conflit. Dans une moindre mesure, les hommes le sont aussi, car c’est leur résistance et leur autorité qui sont alors amoindries.

Que fait Solidarité Protestante ?

Les traumatismes causés par ces violences sont très profonds. Alertée en 2007, par notre partenaire la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (CBCA), Solidarité Protestante a mis en place un vaste projet d’aide et de soutien aux victimes de ces viols.

Un accompagnement multiforme qui comprend :

  • Un accompagnement médical: Ce  projet prend en charge les coûts ambulatoires, les premiers soins sur le terrain et les médicaments post-opératoires.
  • Une assistance psychologique: Chaque victime identifiée est accompagnée dans un processus de «détraumatisation». Elle est écoutée par une conseillère qui va l’aider à exprimer sa détresse afin de la surmonter.
  • Une médiation familiale: Des séances de médiation sont organisées pour qu’elles puissent réintégrer leur foyer.
  • Une réinsertion socio-économique: Les  bénéficiaires organisées en groupes suivent des formations en Activités génératrices de revenus (AGR). Elles reçoivent un prêt pour démarrer une activité qui va leur permettre d’être autonomes.
  • Un appui aux enfants issus du viol: Très souvent stigmatisés, ces enfants font l’objet d’une attention particulière de la part des conseillères de la CBCA, notamment pour assurer leur scolarisation.

 

Pour 2016, nous comptons soutenir pour 20.000 euros quatre maisons d’écoute des femmes dans le Nord-Kivu.

Si nous réalisons ce programme, c’est grâce à vos contributions.