Le 03 Juin : le point culminant d’un mois bien rempli.

Le 03 Juin, en partenariat avec le SPJ, Solidarité Protestante animait une soirée inédite à Marchienne au Pont dans le but de pouvoir la réadapter dans d’autres paroisses. S’il s’agissait d’une grande première en la matière, ces animations venaient clôturer un mois de Mai déjà bien fourni en événements. Peut-être nous avez-vous croisés à l’un d’entre eux ?

Rudy Liagre est prêt pour l’atelier lors du RaNa

SP tenait un stand à l’Assemblée Synodale à Bruxelles, au Festival de l’Espoir à Charleroi et au RaNa à Bruxelles. Ce sont des occasions de rencontrer nos partenaires, nos donateurs et de sensibiliser les participants aux thématiques de SP.

Que ces participants nous connaissent déjà ou pas, le travail de sensibilisation reste un défi considérable, et ce pour deux raisons principales.

Dans cette société hyper-connectée, la marée d’informations dont nous sommes submergés quotidiennement a contribué à faire du drame humain un fait divers. Accoutumés à entendre combien le monde va mal, nous avons tendance, ou bien à ne plus y prêter attention, ou bien à préférer nous mettre en quête de nouvelles plus réjouissantes.

Deuxièmement, bien que les canaux actuels nous permettent de savoir presque dans la minute qu’un volcan entre en éruption à l’autre bout du monde, il est quand même plus difficile de se sentir concernés quand les problèmes ne se passent pas sous notre fenêtre…

Pour participer à la soirée à Marchienne, il faut déplacer des murs

Comment donc permettre à une population gavée d’informations de s’identifier à ce qu’il se passe ailleurs ? En partant de cette question, SP a lancé un atelier Violences faites au genre lors du RaNa. Tout en faisant écho aux problématiques rencontrées en Belgique (perception de la femme, violences conjugales, …), il rebondissait aussi sur la situation des Filles-Mères au Rwanda, ces très jeunes filles rejetées par la société et leur famille après être tombées enceintes.

En analysant comment une même problématique se traduit en Belgique et au Rwanda, l’atelier a ainsi fait d’une pierre deux coups, en conscientisant doublement les participants.

C’est donc avec le même souci que SP a abordé la soirée du 03 Juin. Nous avons proposé aux personnes présentes différents ateliers offrant un aperçu des thématiques et réalisations de notre ONG. Dans la lignée de l’atelier Violences faites au genre lancé au RaNa, les différents postes devaient permettre de « casser » un mur (symbolisant nos préjugés, nos perspectives biaisées, notre confort, …) pour en faire un pont vers notre prochain.

Nous avons été encouragés par les réactions des participants et nous espérons continuer à développer une sensibilisation et une conscientisation toujours plus adaptées en faveur des plus démunis. Nous aimons à penser que SP peut être la preuve que ce monde n’a pas eu raison de la solidarité, de la compassion et de l’amour de son prochain.

 

Atelier animé par SPJ: Comment aider son prochain?

 

Atelier sur le VIH/Aids

 

Laisser une réponse