A l’aube de 2017

A l’aube de 2017, Solidarité Protestante

vous adresse ses meilleurs vœux.

Que 2017 soit une année heureuse,

où vous pourrez mener à bien les projets qui vous tiennent à cœur,

sous le regard aimant et bienveillant de Notre Père.

 

Cette année 2017, est une année spéciale pour Solidarité Protestante. Nous fêtons nos 40 années d’existence.  Nous vous tiendrons au courant, au fil du temps, des célébrations que nous organiserons et auxquelles, nous souhaitons vous associer.

Durant 2016 Solidarité Protestante a effectué plusieurs voyages au-delà de nos frontières afin de resserrer les liens avec nos partenaires en Guinée, en République Démocratique du Congo et Rwanda. Ce furent des séjours de travail enrichissants qui nous ont ouvert les yeux quant  aux difficultés que vivent la population que nous soutenons.

En faisant le bilan de l’année passée, nous sommes reconnaissants et heureux d’avoir pu compter sur votre aide et votre soutien fidèles. Vous avez répondu nombreux à nos appels.   Nous avez soutenus pour plus que 270.000 euros nos partenaires pour que chacun puisse connaître et goûter une vie en toute dignité, sous le regard de Notre Dieu.  Ainsi, vous avez aidé des centaines de familles atteintes de VIH/sida, de la lèpre et de la tuberculose,  au Burundi, au Kivu et en Guinée (Conakry).  Vous avez soutenu les femmes victimes de la guerre au Kivu, les filles déscolarisées à Gitega et vous avez  aidé les enfants du projet “ J’aide un enfant ”.

Pour cette année 2017, Solidarité Protestante continuera, avec votre aide, à travailler et à s’investir pour chacun de nos frères et sœurs en difficulté. Avec vous, nous voulons œuvrer avec foi et détermination pour la dignité des plus vulnérables.

Toute l’équipe de Solidarité Protestante vous présente ses meilleurs vœux et vous dit “à bientôt pour de nouvelles actions” !

 

…Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. (Matthieu 25, 40)

 

Laisser une réponse